« Invechjà bè in Corsica » : reprise des ateliers !

Les ateliers pour les séniors proposés par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Ghisonaccia vont reprendre très bientôt. Ces ateliers sont organisés pour prévenir la perte d’autonomie. Ils s’étendent sur tout le territoire de la plaine.

Reprise des ateliers :

NOUVEAU : ATELIER CODE DE LA ROUTE – Un atelier gratuit de remise à niveau ouvrira ses portes le Mardi 15 Octobre à 15h ! Inscriptions auprès de la mairie de Ghisonaccia.

– Gymnastique : les cours gratuits de gymnastique douce ont repris le lundi 16 septembre à 15h au gymnase de Ghisonaccia. (Tous les lundis)

– Informatique : les cours gratuits d’informatique reprendront jeudi 19 septembre à 14h à la médiathèque de Ghisonaccia. (Tous les mardis et jeudis à 14h)

– Nutrition : les ateliers de nutrition proposés par une diététicienne reprendront à partir du jeudi 10 octobre à 16h. Les cours auront lieu dans salle de réunion de l’immeuble Linari II tous les deuxièmes jeudis du mois. 

Découvrir l’atelier : https://ghisonaccia.fr/des-cours-de-dietetique-gratuits-pour-les-seniors-de-la-plaine-orientale/

– Mémoire : les ateliers pour renforcer la mémoire avec un psychologue clinicien spécialisé en gérontologie reprendront le mardi 8 octobre à 15h30. Les cours auront lieu dans salle de réunion de l’immeuble Linari II tous les deuxièmes mardis du mois. 

Découvrir l’atelier : https://ghisonaccia.fr/premier-atelier-memoire-a-ghisonaccia/

Si cela vous intéresse, inscrivez-vous auprès du CCAS de la Mairie de Ghisonaccia. Téléphone : 04 95 56 15 10

 

Invèchjà bè in Corsica, c’est quoi exactement ? 

Dans le cadre du projet ” Invechjà bè in Corsica ” (bien vieillir en Corse) lancé par la Collectivité de Corse, le Centre Communal d’Action Social (CCAS) de Ghisonaccia organise divers ateliers pour prévenir la perte d’autonomie, une priorité de ses politiques d’action sociale. Ces ateliers s’étendent à tout le territoire de la plaine.

 L’objectif est de sortir les personnes retraitées, inactives ou âgées, du risque d’isolement. C’est aussi le moyen de prévenir la perte d’autonomie et de les mettre en relation constante avec des personnes plus jeunes. ” explique Angèle Manfredi, responsable du CCAS de Ghisonaccia.