L’accompagnement des Jeunes de 16-25 ans par la Mission Locale Rurale

Dans le cadre du dispositif ” Garantie Jeunes ” géré par la Mission Locale Rurale, Francis Giudici a reçu le 21 février 2018, le préfet de la Haute-Corse, Monsieur Gérard Gavory, et le sous-préfet de Corte, Monsieur Sébastien Cecchi.
Ce dispositif national et européen est dédié aux jeunes de 16 à 25 ans en situation de précarité qui ne sont ni en emploi, ni en formation, ni en étude (NEET). Ce dispositif garantit une intégration sociale et professionnelle.

Une vingtaine de jeunes de la Mission Locale Rurale de Haute-Corse étaient présents pour suivre une intervention sur la cyber-prévention.

Le rôle de la Mission Locale est d’aider ces jeunes. Elle a pour missions ; l’accueil, l’information, l’orientation et l’accompagnement. 
L’originalité de la Mission Locale est de prendre les jeunes dans leur globalité et donc de ne pas traiter seulement l’aspect professionnel. Elle essaye de lever les freins périphériques tels que le logement, la santé…
Le but est de rendre les jeunes autonomes dans la voie de l’insertion professionnelle.

L’insertion, c’est l’emploi, mais aussi la qualification par le diplôme ou encore par des titres, c’est leur garantir une expérience professionnelle mais aussi des compétences de “savoir-être” et “savoir-faire” pour qu’elles soient transférées dans d’autres situations. La Mission Locale cherche à  valoriser l’estime de soi.

Pour l’année 2017 plus de 1800 jeunes ont été suivis par la Mission Locale Rurale, il y a eu 550 accueils nouveaux.

” Il y a trois ans nous avons expérimenté ce dispositif ” Garantie Jeunes ” sur la Haute-Corse, cette action s’est pérennisée depuis l’année dernière. Nous nous félicitons du taux de sorties positives qui s’élève à 58% pour la Mission Locale Rurale. Toutefois, la Mission Locale nécessite d’être plus connue auprès du public car c’est un service public qui joue un rôle majeur auprès des jeunes “. Explique Francis Giudici, président de la Mission Locale Rurale.

La Mission Locale se charge également de la promotion des mesures pour l’emploi des jeunes, dont la plus importante est l’apprentissage. Elle s’occupe également de la prospection en entreprises pour l’apprentissage.

Ce dispositif “Garantie Jeunes” dure un an. Il a débuté le 5 février. Les jeunes suivront différents ateliers pendant un mois :
– Ateliers théâtre : améliorer l’élocution, la posture
– Gestion d’un budget, des impôts, des assurances
– De la prévention (cyber-prévention, prévention sur la sexualité et sur la sécurité routière)
– Apprentissage de toutes les techniques de recherche d’emploi
– Des simulations en entretien organisés avec des employeurs…

La Mission Locale leur donne toutes les armes pour aller à la recherche d’un emploi.
Pendant les 11 autres mois les jeunes seront en immersion afin de trouver leurs voies.
Ainsi une cohésion de groupe se forme entre les jeunes. Ils apprennent la solidarité et créent leurs propres réseaux.
Une allocation de 480 € est versée à ces jeunes bénéficiaires.

” Nous ne suivons pas que les niveaux les plus bas, nous avons une offre de service pour tous. Nous avons des aides financières, nous gérons des fonds (fond d’aide aux jeunes, aides à la mobilité, aides d’urgence). Ces aides bordent l’accompagnement de la Mission Locale. Il y a aussi l’accompagnement humain des conseillers de la mission locale qui est primordial. Ils connaissent les jeunes, ils peuvent venir les voir à tout moment, ils ont des entretiens réguliers. Nous avons aussi un suivi-délégué avec Pôle-Emploi, il nous délègue une partie des jeunes que l’on gère pour eux, cela s’appelle la co-traitance. Le maître-mot de la Mission Locale c’est l’accompagnement” explique Laurence Achilli, directrice de la Mission Locale Rurale.