Prévention

En été

On parle de “canicule” lorsque les températures observées sont élevées jour et nuit pendant trois jours d’affilée. Pour la Corse, le seuil des températures est de 33°C en journée et de 23°C la nuit, nous sommes en cette saison très exposés aux fortes chaleurs. Nous vous recommandons de veillez sur les personnes les plus à risques (personnes âgées, nourrissons et femmes enceintes) et de lire ces quelques conseils afin de vous protéger et de protéger votre entourage.

Consultez le Plan Canicule 2018 : http://www.haute-corse.gouv.fr/plan-canicule-2018-a2640.html

 

Période de Canicule

Tout savoir sur les risques solaires :
http://www.prevention-soleil.fr/

Prévention canicule :
http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-comprendre.asp

Se protéger du soleil c’est protéger sa santé

Se protéger du soleil

[pdf-embedder url=”https://ghisonaccia.fr/wp-content/uploads/2018/07/Depliant-d-information-sur-la-detection-precoce-du-melanome_2016.pdf”]

Attention aux piqûres d’insectes !

 

Le moustique tigre

Le moustique tigre est reconnaissable à ses rayures noires et blanches sur tout le corps ainsi que sur les pattes. Sa taille est généralement inférieure à celle du moustique commun.
Ce moustique peut véhiculer de nombreuses maladies à l’homme telles que : Dengue, Chikungunya, infection à Zika.
C’est pourquoi il est important d’adopter les bons gestes.

Voyagez en adoptant les bons gestes !

Les dépliants complets sont consultables en pièces-jointes. 

 

La tique

La tique transporte des microbes qui peuvent provoquer des maladies.  Pour éviter d’attraper une maladie elle doit être enlevée le plus vite possible. Elle peut aussi être responsable de la maladie de Lyme.


Explication de la maladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques.

Les dépliants complets sont consultables en pièces-jointes.

 

 

Prévenir la maladie

 

Application A Salute

Une application à télécharger qui est axée sur le dépistage du cancer.

Elle vous conseille en fonction de votre âge, votre sexe et vos antécédents.

Pour utiliser « A Salute », il suffit de télécharger l’application sur votre iPhone ou iPad via Apple Store. Vous pourrez ensuite vérifier les dépistages qui vous sont conseillés et consulter toutes les nouvelles actualités sur le dépistage en  Corse.

Première du genre, cette application qui a reçu l’aval de l’Institut National du Cancer (l’INCa) permet de calculer le score de risque aggravé du Pr. Eisinger de l’Institut Paoli Calmette, en cas d’antécédents familiaux pour savoir si une consultation d’oncogénétique pourrait être proposée.
Outre la présentation des principaux dépistages selon l’âge et le sexe, cette application permet aussi de calculer son propre risque de cancer pour des localisations comme le poumon ou la peau qui ne bénéficient pas encore d’un dépistage organisé comme c’est le cas actuellement pour le sein, le col de l’utérus ou le colorectal.
Bien que ce logiciel ne remplace pas le suivi régulier chez son médecin traitant, il propose des recommandations pour conserver sa santé et permet de conserver dans sa poche les coordonnées du Centre de Coordination du Dépistage des Cancers – Corse en cas de question.

 

Cancer du sein : le cancer le plus fréquent chez les femmes

 Le cancer du sein se situe au 1er rang des cancers incidents chez la femme avec près de 50 000 nouveaux cas et 12 000 décès par an.
On sait, aujourd’hui, qu’une femme sur huit risque de développer un cancer du sein, c’est pourquoi une grande campagne de dépistage prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie est organisée en France depuis 2004.
Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans sont donc invitées à passer une mammographie complétée par un examen clinique afin de déceler les éventuelles traces d’un cancer. Le dépistage organisé permet aussi une double lecture des clichés par un second radiologue (un deuxième avis). Concernant la Corse, ce sont près de 10% des cancers qui sont identifiés grâce à cette seconde lecture en 2017.

Cancer colorectal : 2ème cause de mortalité par cancer

  1. Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, touche chaque année environ 43 000 personnes en France. Il est responsable de près de 18 000 décès par an, c’est pourquoi une grande campagne de dépistage prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie est organisée en France depuis 2009.
  2. Dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique. Ce test rapide et efficace, est à faire chez soi. Il permet d’éviter une coloscopie en première intention. En partenariat avec l’URPS des pharmaciens, un dépistage GRATUIT a été mis en place. Les personnes éligibles, peuvent donc se rendre dans leurs pharmacies afin de se faire expliquer et remettre gratuitement leur kit de dépistage à faire chez soi.
  3. Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin. Ce dernier vérifie si son patient ne présente pas de risque particulier nécessitant un suivi adapté, puis lui remet le test de dépistage à faire à son domicile.

 

 Le dépistage constitue l’une des armes les plus efficaces contre le cancer

 Le Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers – Corse, financé par l’ARS de Corse, l’Assurance Maladie et la Collectivité de Corse, a pour mission de mettre en œuvre, sur tout le territoire Corse, les programmes nationaux de dépistage organisé du cancer du sein, du cancer colorectal et prochainement du cancer du col de l’utérus. Ce centre organise également la consultation pour le risque aggravé du cancer du sein en lien avec l’IPC.

Alors qu’un cancer détecté tôt, se guérit dans 9 cas sur 10, la participation en Corse est en baisse.

 Concernant le dépistage organisé du cancer du sein, 9 398 femmes (34.2%) ont fait leur mammographie dans le cadre du dépistage organisé en 2017 contre 9 990 (37.1%) en 2016 (-2.9%).
En 2017, 6 cancers ont été découverts grâce à la seconde lecture 10.7% (chiffres non définitifs, des dossiers positifs sont toujours en cours de suivi).
La participation en Haute-Corse est par ailleurs presque deux fois plus importante qu’en Corse du Sud.
On constate que les femmes les moins réceptives à cette politique de prévention se situent dans les tranches d’âge 50-59 ans et 70-74 ans.

En ce qui concerne le dépistage organisé du cancer du côlon, 6 837 (13.8%) personnes ont réalisé leur test en 2017 contre 7 203 (14.5%) en 2016 (-0.7%).
En 2017, 14 cancers découverts, dont 4 femmes et 10 hommes (chiffres non définitifs, des dossiers positifs sont toujours en cours de suivi).

Cependant, 2017 a été une année riche de projets et d’actions : le Centre de Coordination du dépistage des Cancers a joué la carte de la proximité.
De nombreuses actions et des projets innovants mis en place sur tout le territoire afin de mieux informer la population Corse sur l’intérêt et les avantages du dépistage organisé, de faciliter l’accès et ainsi d’augmenter la participation avec :

  • Le projet DÉCO (Dépistage des cancers en officine) financé par l’ARS en partenariat avec l’URPS des médecins Libéraux et des Pharmaciens Corse pour la remise du test auprès des bénéficiaires et la société Alliance Healthcare Répartition qui assure l’approvisionnement en kits des pharmacies concernées.

Cette expérimentation toujours en cours sur tout le secteur de la plaine orientale consiste à un entretien prévention dépistage avec la remise directe du test de dépistage du cancer du côlon, un test fiable et simple à faire chez soi. Permettant d’éviter de réaliser une coloscopie en première intention, ce test contribue à une meilleure information et orientation de la population en matière de dépistage, mais aussi favorise le recours au dépistage organisé.

  • Partenariat avec les laboratoires d’analyses médicales sur toute la Corse, avec la mise à disposition du test de dépistage du cancer du côlon.
  • Partenariat également avec l’URPS Infirmiers de Corse, dont la mission est de donner aux femmes concernées une information éclairée sur le dépistage organisé du cancer du sein et ainsi faire remonter au Centre de Coordination, le désire ou non des femmes à bénéficier de ses avantages.

L’objectif de ce projet financé par l’INCa, Institut National du Cancer, est de fournir à la population concernée une information complète, compréhensible et pertinente sur les bénéfices attendus et ainsi de répondre aux objectifs du plan cancer 2014-2019 (www.e-cancer.fr).

  • Présence sur les journées d’information, les forums organisés par les partenaires tout au long de l’année avec une multiplication des actions pour les campagnes Octobre Rose (dépistage du cancer du sein) et Mars Bleu (dépistage du cancer du côlon) en lien avec de nombreux partenaires locaux (Ligue contre le Cancer, CPAM, SDIS, ViTO Corse, SOS Cancer du sein, la Marie-Do, Belles et Battantes, Asptt Tennis Bastia,…).
    Ces projets étant toujours en cours, espérons qu’ils portent leurs fruits pour 2018 !

De nouvelles missions pour 2018, avec l’arrivé d’un nouveau dépistage organisé sur l’île. Démarrage du dépistage du cancer du col de l’utérus prévu au cours du 3ème trimestre 2018 ainsi que la mise en place des consultations de prévention des femmes de 25 et 50 ans (publication du 06/04/2017 – Ministère des Solidarité et de la Santé – Marisol Tourraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé).

(Communiqué du Centre Régional de Coordination du dépistage des Cancers – 2018)